Saint-Aubin, un petit historique

Florennes fut le siège d’une des plus importantes seigneuries liégeoises de l’Entre-Sambre-Et-Meuse. Le nom de la famille Rumigny-Florennes est intimement lié aux principaux monuments de la ville, château, collégiale et abbaye St Jean-Baptiste.

Il est établi que l’évangélisation de Saint-Aubin et de Chaumont a débuté vers       l’an 700. Le village apparaît dans l’histoire avec la fondation, en 1010 par Gérard de Florennes, de l’abbaye Saint-Jean-Baptiste de Florennes. Un diplôme de l’empereur Henri II en atteste. L’abbaye était implantée à la lisère de la ville de Florennes mais située sur le territoire de St Aubin.

activite-nature-wallonie-jean-goovaerts-censeL’abbé de St Jean en détenait à la fois la seigneurie hautaine et la seigneurie foncière, les dîmes et la collation, tandis que le seigneur de Florennes en était l’avoué. L’abbaye fut supprimée et pillée en 1793 puis démolie au XIXe siècle.

Restent de cette époque, la Ferme de l’abbaye et la « Grande Cense » ou « Cense de l’Abbaye ». Cette dernière était une dépendance de l’abbaye qui fut reconstruite entre 1743 et 1767.

En 1015 eut lieu la bataille de Florennes, entre Godefroid III de Brabant et      Régnier IV, comte de Hainaut, aidé de Lambert II, comte de Louvain. Ce dernier y mourut d’ailleurs. Le lieu de ce combat se trouve en partie sur Saint-Aubin.

La légende raconte que c’est là qu’aurait combattu le fameux Colin dit « Maillard » (à cause du maillet qui était son arme habituelle), soldat de notre région, qui, bien qu’ayant perdu la vue dans cette bataille, aurait continué à donner de vigoureux coups de maillet à l’ennemi en se faisant guider par ses compagnons

A voir    (aussi au cours de notre balade du 07 août 2016)

activite-nature-wallonie-jean-goovaerts-egliseL’église dédiée à St Aubin fut érigée de 1901 à 1904 en remplacement de l’ancienne devenue trop petite et qui était située à côté de la Grande Cense. Elle fut partiellement détruite par une bombe en 1940 mais restaurée en 1942. Elle contient quelques statues remarquables dont un St Aubin daté de 1580. Devant l’église se trouve un puits, malheureusement tari, d’une profondeur de 15 mètres. Il a été redécouvert lors de l’aménagement de la plaine de jeux et réaménagé en 1983.

activite-nature-wallonie-jean-goovaerts-fourrnilLe village possède un fournil. Il s’agit d’un four « banal », c’est-à-dire mis à la disposition des habitants. À l’époque féodale, selon les régions, le four à pain était un privilège du seigneur dont il tirait profit en prélevant une taxe sur chaque cuisson (appelée banalité). Il est toujours fonctionnel et encore utilisé en certaines occasions pour cuire au feu de bois des « cougnous » et des tartes.

activite-nature-wallonie-jean-goovaerts-chapelleLa chapelle du Saint-Sang bâtie en 1863 par Pierre Poncelet, Bourgmestre de Saint-Aubin, en remerciement de la guérison de son épouse, victime de graves hémorragies, suite à un accouchement. Tout naturellement, elle a donc été construite en l’honneur du Saint-Sang du Christ. A l’intérieur, aux côtés de quelques statues de saints, on peut encore remarquer, suspendue au plafond, une boule en verre, cadeau de Marie Maron  (1816-1902) la « sorcière » de Saint-Aubin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *