Le blaireau ou le taisson

Lpicture1e blaireau est strictement protégé en Belgique depuis août 1992, alors qu’il était antérieurement classé comme espèce-gibier (dont la chasse n’avait cependant plus été ouverte depuis 1973). La population estimée avait rapidement régressé avec, en 1983, une population correspondant à 10% environ de celle estimée 20 ans plus tôt et cela à la suite d’une période de gazage des terriers de renards.

Le blaireau a aussi laissé sa marque dans la littérature et l’héraldique.

fr_12584_039v-401Dans le Roman de Renart, Grimbert, le blaireau, est le cousin du goupil. Symbolisant le clergé, il n’a de cesse, par sa sagesse et ses conseils judicieux, de prendre la défense de ce dernier.

C’est du nom de Renart que provient le mot renard, qui a remplacé le mot goupil dans la langue française.

Le blaireau en héraldique est appelé taisson et se représente toujours passant  c’est-à-dire de profil ; il est peu usité dans les armes françaises.

Le taisson apparaît dans le blason de la famille Thurn und Taxis, famille lombarde,200px-wappen_thurn_und_taxis_svg initiatrice de la poste européenne à partir de Bruxelles dès 1650. Le nom francisé en « Tour et Taxis » fait référence à d’anciens entrepôts bruxellois transformés aujourd’hui en salles de spectacle (« Couleur café ») et d’exposition diverses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *